Accueil>Actualités>Les solutions en cas d'allergie aux chats & chiens

Les solutions en cas d'allergie aux chats & chiens

Doit-on se séparer de son animal quand on est allergique ?

Par précaution, lorsque l'on se sait allergique aux chats et aux chiens, il faut éviter d'adopter un animal de compagnie. En cas de maladie respiratoire (asthme par exemple), il est conseillé de ne pas adopter d'animal de compagnie. Selon diverses études, le risque de devenir allergique à son chat ou son chien varie en effet entre 41 et 69 %.
D'autre part, il est bon de savoir que le risque d'allergie existe toujours après plusieurs années de séparation avec l'animal de compagnie, car il faut beaucoup de temps pour se défaire de ses particules allergisantes (poils attachés à la moquette, au canapé, aux rideaux...).
 

Comment limiter le risque d'allergie à son chien ou chat ?

Personne ne peut vous forcer à vous séparer de votre chien ou chat, d'autant plus que le choc émotionnel peut être pire que le remède. Si vous décidez donc de le garder, vous devez prendre rapidement des mesures draconiennes, sans attendre que la situation empire. C'est la condition sine qua non pour ne pas être obligé(e) de vous séparer de votre animal sous la contrainte.
En premier lieu, si vous souhaitez un animal de compagnie, vous pouvez opter pour des animaux non allergisants, comme les poissons. Mais si vous voulez absolument un animal à poil, préférez un chien à un chat, car ce dernier serait responsable des 2/3 des allergies dues aux animaux. Il existe tout de même plusieurs races de chats hypoallergènes, même si les races de chiens hypoallergènes sont les plus nombreuses. En outre, certaines études tendraient à démontrer que le chat mâle est plus allergisant que la chatte.
D'autre part, donner un bain au chien ou au chat fréquemment (une fois par semaine, ou toutes les deux semaines) est recommandé, en utilisant un shampoing adapté et, si possible, naturel. Brossez-le également quotidiennement, à l'extérieur de la maison, pour lui retirer ses poils morts.
Interdisez les chambres à votre animal, et évitez d'avoir des tapis dans les pièces qu'il fréquente. Passez l'aspirateur au minimum deux fois par semaine dans toute la maison.
Dans un autre registre, évitez d'avoir chez vous des oreillers, couettes et literie à base de duvet ou de plumes.
Enfin, en cas d'emménagement dans un nouvel endroit, pensez à demander au précédent occupant s'il avait un chien ou un chat.

Le mot de la fin

Les chiens sont susceptibles d'apporter beaucoup en terme de santé à toute la famille : avoir un chien est bon pour le moral, leur besoin de promenades quotidiennes impose un exercice physique régulier, et leur simple présence fait diminuer les risques d'allergies respiratoires, en permettant aux organismes des jeunes enfants d'apprendre à réagir aux agressions extérieures.
En revanche, une personne allergique aux chiens doit malheureusement éviter le contact avec ces animaux, mais également avec tous ceux à poils.
Si vous persistez dans votre décision d'adopter un chien, ou si vous cohabitez déjà avec votre animal et qu'il n'est pas question de vous en séparer, il ne vous reste plus qu'à prendre les mesures adéquates pour limiter les effets néfastes sur votre santé.
 
 
Conception et Réalisation Veto Online - 2011